Réserve opérationnelle et citoyenne

26 mars 2008

LE PARCOURS CITOYEN

Une démarche civique en 3 étapes.

1. L'ENSEIGNEMENT DE DEFENSE

Programmé dans les classes de 3ème et 1ère.

Cette sensibilisation au devoir de Défense, partie intégrante de l'enseignement civique, porte sur les principes et l'organisation générale de la Défense nationale et de la sécurité collective (Europe, ONU).

Il revient à votre enseignant de conduire son cycle librement, tout au long de l'année scolaire.

En outre, cet enseignement de Défense doit être complété, dans les cours d'ECJS (Education Civique, Juridique et Sociale) des classes de première et de terminale.

En effet, la formation civique des élèves exige une réflexion sur la politique de défense, sur les conditions de la sécurité, et la diversification des menaces dans le monde d'aujourd'hui.

2. LE RECENSEMENT

Depuis Janvier 1999, tous les jeunes Français, garçons et filles, doivent se faire recenser à la mairie de leur domicile, ou au consulat, s'ils résident à l'étranger.

Cette obligation légale est à effectuer dans les 3 mois qui suivent votre 16ème anniversaire.

La mairie (ou le consulat), vous remettra alors une ATTESTATION DE RECENSEMENT à conserver précieusement. En effet, elle vous sera réclamée si vous voulez vous inscrire à tout examens ou concours soumis au contrôle de l'autorité publique (CAP, BEP, BAC, permis de conduire...).

Les données issues du recensement faciliteront votre inscription sur les listes électorales à 18 ans si les conditions légales pour être électeur sont remplies.

3. LA J.A.P.D. (Journée d'appel de préparation à la défense)

Troisième étape du "parcours de citoyenneté", la JAPD est obligatoire pour les garçons et les filles entre la date de recensement et l'âge de 18 ans.

Les pouvoirs publics et les forces armées agissent chaque jour pour que la liberté puisse exister, sur notre territoire, mais également en Europe et sur d'autres continents.

La JAPD est une journée qui permet de rappeler à chacun que cette liberté à un prix. C'est aussi une occasion unique de contact direct avec la communauté militaire, et de la découverte des multiples métiers et spécialités, civiles et militaires qu'offre aujourd'hui aux jeunes, la Défense.

Opportunités professionnelles mais également opportunité d'aide spécifique pour les jeunes en difficulté, qui pourront - s'ils le souhaitent - lors de cette journée obtenir des conseils d'orientation vers des structures d'aide adaptée (éducation nationale, missions locales).

En fin de journée, un "certificat de participation" est remis. Il est obligatoire pour l'inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l'autorité publique.

Posté par POSTULKA Laurent à 12:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]


LE PARCOURS INITIAL DU RESERVISTE

P.M.

Véritables séjours en immersion totale, les préparations militaires et stages découverte sont des "stages" de 10 à 20 jours tout au long de l'année et en périodes de congés scolaires, ouverts aux jeunes gens et jeunes filles qui souhaitent découvrir la vie militaire dans une unité de l'armée de Terre, de l'Air ou de la Marine Nationale.

Les préparations militaires et stages découverte constituent une première expérience militaire instructive et enrichissante avec des activités physiques et à caractère militaire, pour ceux qui ont le goût de l'effort et désirent être initiés aux techniques et connaissances de base du soldat. Une information générale et civique ainsi qu'une information sur la Défense et ses différents métiers y sont dispensés.

Ainsi, le dispositif des préparations militaires et stages découverte participe au recrutement, en conseillant et orientant les candidats vers différentes filières s'ils désirent s'engager par la suite dans une carrière professionnelle ou une carrière de réserviste et contribue au lien Armée/Nation par la présence de réservistes dans l'encadrement et par l'ouverture de ses régiments aux jeunes français.

L'intérêt d'une préparation militaire

Les préparations militaires sont une occasion unique de découvrir la vie militaire dans ses activités les plus exaltantes. C'est aussi l'occasion de découvrir des techniques et, pour certaines préparations militaires, de passer des brevets qui seront utiles dans la vie civile. (AFPS, permis de conduire ...) La préparation militaire est enfin le meilleur moyen de tester son aptitude à la vie militaire en vue d'un engagement dans l'armée.

Au terme des deux semaines passées avec l'armée, un brevet de préparation militaire sera délivré aux candidats dont la moyenne sera égale ou supérieure à 10.

Les stages entreprise

Ils prévoient en complément des préparations militaires la mise en place de stages entreprise liés au cursus scolaire des établissements scolaires et universitaires. Ces stages conventionnés sont l'occasion pour les jeunes de découvrir un métier dans le contexte militaire.

L'inscription aux stages entreprise se fait directement auprès de l'organisme d'accueil. Les modalités et conditions d'inscriptions sont définies au cas par cas mais les candidats doivent bénéficier d'une convention de stage de leur établissement scolaire.
Les étudiants titulaires du baccalauréat peuvent également consulter les offres de stages référencés par la commission Armées-Jeunesse.

Les différents types de préparation militaires

De nombreuses préparations militaires et stages de découverte sont proposés aux jeunes désireux d'établir un premier contact avec l'armée.

- Ils existent trois types de préparations militaires dans l'armée de terre:

- Les préparations militaires Terre : parachutisme, montagne, commando ;

- Les préparations militaires Spécialiste avec quatre spécialités : travaux, transport, santé et génie ;

- La préparation militaire Cadres ou supérieure.

- Les stages découverte

D'une durée totale en fonction de chaque stage (environ 11 à 12 jours), Les stages découverte ont pour objectif d'offrir aux candidats une expérience humaine et collective où chacun pourra mettre en avant ses capacités physiques et morales dans un environnement militaire.

Le programme de ces stages contient un tronc commun de sport, instruction au tir au fusil d'assaut (FAMAS) et simulateur de tir, initiation au combat, secourisme (AFPS), une information sur les besoins d'une Défense et un module de présentation des spécificités des métiers et matériels concernés par le stage.

- la PM Cynophile (Groupement Cynophile de l'armée de Terre)

- la PM Circulateur (régiment du Train)

- la PM Transporteur (régiment du Train)

- la PM Leclerc (régiment de Cavalerie)

- la PM Artilleur (régiment d'Artillerie)

- la PM Brancardier (service de Santé)

la PM Sapeur (régiment du Génie).

Le développement de ces stages découverte dépend des moyens humains et matériels disponibles dans les régiments. Le candidat à un stage découverte devra s'adresser directement au régiment organisateur ou à défaut au CIRAT de sa région.

F.M.I.R.

Depuis le 1er janvier 2008, tous les volontaires issus du civils, sans passé militaire, intègrent la réserve au grade de soldat et suivent obligatoirement une FMIR.

Cette formation dure 12 jours en régiment. Il s'agit d'une formation générale qui peut se comparer " aux classes " lors du Service National (celles-ci cependant duraient 2 mois dont un mois pour la spécialité de base).

Programme détaillé de la Formation Militaire Initiale de Réserviste, militaire du rang (FMIR)

Se déroule sur une période de deux semaines ou sur deux fois une semaine.

Objectifs. Programme - volume horaire.

FORMATION AU COMPORTEMENT MILITAIRE.

SE SITUER
Connaître l'environnement dans lequel on évolue.

SE COMPORTER
Faire acquérir un code de conduite et les règles propres à la communauté militaire.

EXECUTER

15 heures (19%).

Se situer (1h).
Organisation du corps de troupe, place de l'URRP.

Se comporter (8h).

  • Les fondements et les règles de la discipline militaire ;·
  • Les grades et appellations ;·
  • Les marques extérieures de respect ;·
  • Les devoirs et responsabilités du militaire ;·
  • Les droits du militaire ;·
  • Les récompenses et les punitions.

Exécuter (6h).·

  • Ordre serré, chant.

FORMATION A LA MISSION OPERATIONNELLE.
Savoir effectuer, au sein du binôme, de jour comme de nuit les actes élémentaires du combattant.

46 heures (59%).

Combat et service en campagne (26h+ 6 h de nuit non décomptées) :·

  • Les actes réflexes ;·
  • Les actes élémentaires ;·
  • Les missions du binôme ;·
  • Monter un bivouac ;·
  • Vivre en bivouac (mesure d'hygiène, feu, alimentation).

Armement, instruction sur le tir (IST) et tir (11h) :·

  • Maîtriser le service du FAMAS et être en mesure d'effectuer un tir à 100 mètres de jour dans le respect des règles de sécurité. Délivrance du CATI 1 FAMAS ;·
  • Poser-coucher à 25 mètres sur cible de réglage (CR) à 5 cartouches ;·
  • Poser-coucher à 100 mètres, sur SC2 avec triangle orange, à 3 cartouches.

Défense NBC (3h) :·

  • Présentation du danger chimique et du matériel individuel de protection chimique ;·
  • Réglage et port de l'ANP ;·
  • Présentation du danger nucléaire, des risques technologiques et protection individuelle.

Transmissions (3h):·

  • La procédure en radiotéléphonie ;·
  • Les postes en service dans l'unité ;·
  • Exercice pratique.

Secourisme et prévention (3h):·

  • Protéger, alerter, secourir.

La formation AFPS devra être dispensée ultérieurement dans l'unité d'affectation.

FORMATION PHYSIQUE ET SPORTIVE.

Améliorer progressivement les qualités physiques en privilégiant l'endurance, développer le goût de l'effort et initier au franchissement des obstacle du parcours du combattant.

10 heures (13%).

Activités physiques fondamentales (7h):·

  • Procédés d'entraînement par la course ;·
  • Parcours naturel ;·
  • Test natation ( savoir nager 50m) ;·
  • Grimper, cooper.

Activités physiques spécifiques (3h):·

  • Initiation au parcours d'obstacles (2h) ;·
  • Marche course ( 4 km) groupée.

ENVIRONNEMENT DE LA FORMATION.

7 heures (9%).

  • Formalités administratives.

Programme susceptible de modification ........................Source DRAT

F.I.E.

Si vous avez le bac et que vous avez le profil pour devenir Sous-Officier (aptitude au commandement), on vous proposera de participer à une F.I.E.

Pour les Militaires Du Rand (M.D.R.), il est également possible par la suite, (pour les Caporaux et Caporaux-chef) et sous certaines conditions, de suivre une Formation d'Adaptation (F.A.) de 15 jours (2ème module de la F.I.E.) afin d'accéder au corps des Sous-Officiers.

Programme détaillé de la Formation Initiale Encadrement (FIE) de sous-officier de réserve

Se déroule sur une durée d'un mois, ou de deux fois 15 jours (2 modules), à l'Ecole Nationale des Sous-Officiers d'Active (ENSOA) de Saint-Maixent (79).

Objectifs. Programme - volume horaire.

FORMATION AU COMPORTEMENT MILITAIRE.

SE SITUER

Connaître la politique de la France pour situer la place de sa défense.

SE COMPORTER

Faire acquérir un code de conduite et les règles propres à la communauté militaire.

INSTRUIRE.

Donner les bases nécessaires pour pouvoir conduire une séance d'instruction.

EXECUTER

Être capable de commander en ordre serré une dizaine de soldats.

53 heures (34%).

Se situer (10h) :

  • Organisation de la défense ;
  • Organisation de l'Armée de terre ;
  • Organisation des autres Armées ;
  • Droit des conflits armés, les conventions ;
  • L'organisation du corps de troupe ;
  • Instances de concertation.

Se comporter (12h) :

  • Fondements et principes de l'exercice du métier des armes ;
  • Les fondements et les règles de la discipline militaire ;
  • Les grades et appellation ;
  • Les marques extérieures de respect ;
  • Les devoirs et responsabilités du militaire ;
  • Les droits du militaire ;
  • Les récompenses et les punitions.

Instruire (24h) :

  • Principes généraux de la pédagogie ;
  • Les attitudes pédagogiques et les aides à l'instruction ;
  • Technique d'expression orale ;
  • Préparer et conduire une séance ;
  • La conduite d'une séance d'instruction technique ;
  • La conduite d'une séance d'instruction tactique ;
  • Conduire une séance d'ordre serré (4h) ;
  • Conduire une séance de footing + étirements (6h) ;
  • Conduire une séance de démontage remontage de FAMAS(3h).

Exécuter (7h)

FORMATION A LA MISSION OPERATIONNELLE.

Donner les bases nécessaires pour commander, après une formation à l'emploi (BAS1), un groupe de combat dans des conditions opérationnelles.

76 heures (49%).

Chef au combat (38h) :

  • Présentation du combat TTA et du groupe de combat ;
  • Les actes réflexes et les actes élémentaires ;
  • La MRT, les ordres de tir, les ordres de déplacement et d'arrêt ;
  • Le check point, conduite à tenir avec les prisonniers (sur le terrain) ;
  • Les missions du groupe en URRP ;
  • Application sur le terrain jour+nuit .Armement, instruction sur le tir (IST) et tir (18h) :
  • Maîtriser le service du FAMAS et être en mesure d'effectuer un tir de jour dans le respect des règles de sécurité. Délivrance du CATI1 FAMAS ;
  • Tirs à 50, 100 et 200 m ;
  • Maîtriser le service du PA et être en mesure d'effectuer un tir de jour dans le respect des règles de sécurité. Délivrance du CATI2 PA ;
  • Tirs à 25 m.

Défense NBC (4h):

  • Présentation du danger chimique et du matériel individuel de protection chimique ;
  • Réglage et port de l'ANP ;
  • Présentation du danger nucléaire, des risques technologiques et de la protection individuelle.Génie (2h):
  • Généralités sur les mines ;
  • La convention d'Ottawa.Transmissions (5h):
  • La procédure radiotéléphonique ;
  • Les postes en service dans l'unité ;
  • Exercice pratique.

Secourisme et prévention (3h):

  • Protéger, alerter, secourir.

La formation AFPS devra être dispensée ultérieurement dans l'unité d'affectation.

Topographie (6h):

  • La cartographie, la boussole ;
  • Le tour d'horizon (terrain) ;
  • Préparer un déplacement ;
  • Déplacement topo de nuit (non décompté).14 heures (9%).

FORMATION PHYSIQUE ET SPORTIVE.

Améliorer progressivement les qualités physiques en privilégiant la pédagogie, apprendre à encadrer une séance de sport.

14 heures (9%).

  • Activités physiques fondamentales (4h+ pédagogie):
  • Footing + étirements ;
  • Test natation ( savoir nager 50 m) ;
  • Grimper, cooper.Activités physiques spécifiques (10h):
  • Initiation au parcours d'obstacle (4h) ;
  • Marche course ( 4 km) groupée ;
  • Marche course ( 8 km) groupée ;
  • Initiation à la course d'orientation (3h).

FORMATION AU MANAGEMENT AU SEIN D'UNE UNITE ELEMENTAIRE.

Etre conscient de son futur rôle de responsable d'hommes et de matériels

5 heures (3.5%).

Prévention (3h) :

  • La prévention routière, rôle du chef de bord ;
  • La prévention incendie, l'organisation de la prévention.Gestion et soutien des matériels (2h) :
  • La gestion des matériels au sein du corps de troupe.
ENVIRONNEMENT DE LA FORMATION.

7 heures (4.5%).

  • Formalités administratives.

TOTAL 155 HEURES

La formation des officiers initiaux se déroule sur un mois à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (bretagne), au sein du 4e Bataillon.

F.I.O.R.

Posté par POSTULKA Laurent à 12:52 - Commentaires [7] - Permalien [#]

25 mars 2008

LES POSTES ET SPECIALITES

LES POSTES en Unité d'Intervention de Réserve (U.I.R.)

COMMANDANT D'UNITE ELEMENTAIRE DE RESERVE (Capitaine ou Lieutenant)

Il commande et gère les personnels de l’unité selon les directives données annuellement par son chef : le Chef de Corps du Régiment.

C'est le poste le plus dur à décrire car c'est celui qui a la plus lourde tache : celle de gérer l'unité, dans tous les sens du terme !!!!!

C'est aussi le plus dur à assumer car la personne doit faire preuve d'une grande disponibilité, avec un souplesse d'emploi du temps. Son commandement est généralement de 24 mois, mais il est arrivé que ce soit pour … 48 mois.

ADJOINT COMMANDANT D'UNITE ELEMENTAIRE DE RESERVE (Capitaine ou Lieutenant)

Le Commandant d’Unité Adjoint (CDUA) :

  • Remplace le Commandant d’Unité pendant son absence ou lors d’indisponibilités (professionnelles…) dans toutes les tâches de commandement.

  • Seconde et conseille le Commandant d’Unité.

  • S’assure de la préparation et de la mise en place des moyens matériels nécessaires au déroulement des activités de l’unité. A cet effet, il prend en charge la gestion des commandes de moyens, en fonction des directives du Commandant d’Unité.

  • Vérifie le déroulement des perceptions et des réintégrations au sein de l’unité ou avec les autres Unités, en liaison avec l’Adjudant d’Unité.

  • S’assure du suivi du matériel et de l’entretien du premier échelon en tenant à jour un emploi du temps et en faisant respecter les objectifs fixés.

  • Contrôle la tenue des magasins techniques et effectue des sondages.

  • Contrôle les sous-officiers spécialistes de l’unité,

  • Organise et contrôle les opérations d’entretien, et ainsi que la préparation des revues, en contact avec les différents services techniques du régiment.

  • Suit les consommations (munitions, carburant, consommables alloués, …)

CHEF DE SECTION UNITE ELEMENTAIRE DE RESERVE (Sergent Chef à Lieutenant)

Chef d’une section comprenant 30 soldats, le CDS fait partie du corps des officiers (Aspirant à Lieutenant) ou sous officier (Titulaire du BAS2 (Sergent-Chef à Major)). Tout en restant en contact direct avec l’action sur le terrain, il doit commander et superviser l’action de 3 groupes de combat afin de veiller au bon fonctionnement de la mission.

Proche de ses soldats et des sous-officiers, le CDS doit assister le Capitaine commandant l’unité d’intervention dans la gestion et la formation des réservistes.

Le chef de section, en plus de son rôle et de ses responsabilités de leader dans sa section peut sur demande du Commandant d’Unité :

  • Assurer des journées d’instruction mensuelles conformément au programme.

  • Assurer la fonction de directeur de tir, s’il a reçu au préalable la formation

  • Designer ses cadres pour certaines instructions.

  • Encadrer des formations ou stages au sein du régiment.

  • Organiser des activités programmées avec sa section.

CHEF DE SECTION COMMANDEMENT (Sergent Chef à Major)

Chef de la section de commandement, l’adjudant d’unité est plus spécialement l’adjoint direct du Commandant d’Unité en tout ce qui concerne l’exécution du service intérieur de l’unité.

Il est chargé de :

  • Organiser le service au sein de l’unité.

  • Inspecter les personnels de service.

  • Veiller à l’utilisation normale et à l’entretien des locaux et des zones de responsabilité de l’unité.

  • Surveiller le maintien en condition du casernement (chauffage, éclairage, eau, …)

  • Procéder aux différentes demandes de travaux.

  • Superviser l’établissement de la situation de prise d’armes et des bons de commande des repas.

Par ailleurs, il est le responsable NBC de l’unité.

SOUS-OFFICIER ADMINISTRATIF UNITE ELEMENTAIRE (Sergent Chef à Major)

Le sous-officier administratif de batterie assure le travail de secrétariat, les taches administratives et comptables et la gestion des matériels. Chargé du secrétariat, le sous-officier administratif est le correspondant de l’unité auprès du secrétariat et des différents services du corps et notamment le Bureau Réserve (BGP Réserve) du régiment.

TECHNICIEN SUPERIEUR MOBILITE TERRESTRE (Sergent à Major)

Responsable vis à vis du Commandant d’Unité des matériels « auto » entreposés dans les garages de l’unité. Correspondant de l’unité vis à vis des services techniques, par l’intermédiaire du Commandant d’Unité Adjoint.

En liaison avec les Services Techniques, il tient à jour les documents réglementaires et les documents fixés par le Commandant d’Unité. Il :

  • Passe les visites réglementaires et éventuellement celles fixées par le Commandant d’Unité ou son adjoint, puis assure les mises en réparation et échanges rendus nécessaires à la suite de ces visites.

  • Organise, en liaison avec le Commandant d’Unité Adjoint, l’entretien au niveau du 1er échelon et en contrôle l’exécution.

  • Est chargé, en liaison avec le Commandant d’Unité Adjoint, de préparer et de présenter les revues programmées à un échelon supérieur à la batterie (trimestrielle, semestrielle, …).

  • Planifie et suit avant et pendant les activités de l’unité, l’ensemble des tâches relatives au matériel « auto ».

  • S’assure que les perceptions et réintégrations des matériels se déroulent dans l’ordre selon les consignes données par le Commandant d’Unité.

  • Supervise et coordonne les activités de nettoyage et de recomplètement des véhicules de l’unité en fin de mission, en correspondance avec les services du régiment.

  • Au retour de chaque exercice, supervise personnellement les réintégrations et dès qu’elles sont terminées, rend compte au Commandant d’Unité.

  • Fourni au Sous-officier Administratif les informations relatives aux consommations de carburant lors des activités de l’unité.

  • Rend compte immédiatement de tout problème au Commandant d’Unité.

  • Contrôle la validité des permis des conducteurs de l’unité.

  • Gère le suivi des stages de formation de conducteur.

  • Veille au respect des consignes de sécurité routière et est un des acteurs de la prévention routière au sein de l’unité.

CHEF DE SECTION RESEAUX MOBILES (Sergent à Major)

Sous-officier responsable vis à vis du Commandant d’Unité des matériels « transmission » entreposés dans le magasin de l’unité ou mis en œuvre en court de manœuvre. Correspondant de l’unité vis à vis des services techniques, par l’intermédiaire du Commandant d’Unité Adjoint.

TECHNICIEN RESEAUX MOBILES (Sergent Chef à Major)

Adjoint du chef de section TRS, il réalise les mêmes tâches et seconde les CDS / adjoints dans le domaine des transmissions.

ADJOINT CHEF DE SECTION (Sergent Chef à Major)

Capable de commander la section en l’absence du Chef de Section, ce sous-officier seconde son chef pour l’ensemble des taches de gestion et de commandement. Particulièrement chargé de la gestion des matériels avant, pendant et après chaque activité, il est le correspondant, pour la section, des différents responsables techniques de l’unité.

CHEF DE GROUPE UIR (Sergent à Sergent Chef)

A la pointe de l’action, le CDG a la responsabilité d’un groupe de combat de 9 soldats qu’il doit former et diriger sur le terrain.

ASSISTANT COMPTABLE (Soldat à Caporal-Chef)

Gestionnaire administratif (secrétaire, fourrier, …), conducteur PL et tireur 12.7, c’est un Grenadier voltigeur capable d’assurer, sous les ordres du Chef de section commandement, la protection rapprochée du PC de l’unité.

CUISINIER (Soldat à Caporal-Chef)

Chargé de l’alimentation de l’unité, il est à la fois le correspondant de l’Ordinaire mais aussi le responsable de l’alimentation sur le terrain, aux ordres de l’Adjudant d’unité. C’est aussi un Grenadier voltigeur capable d’assurer, sous les ordres du Chef de section commandement, la protection rapprochée du PC de l’unité.

SECRETAIRE EM (Soldat à Caporal-Chef)

Gestionnaire administratif (secrétaire, fourrier, …), conducteur PL et transmetteur radio, c’est un Grenadier voltigeur capable d’assurer aussi si nécessaire, sous les ordres du Chef de section commandement, la protection rapprochée du PC de l’unité.

MAGASINIER APPROVISIONNEMENT (Soldat à Caporal-Chef)

Sous les responsabilités de l’Adjudant d’Unité et du sous-officier administratif, le « fourrier « est chargé au niveau de l’unité de la gestion des matériels du Commissariat de l’Armée de Terre. En liaison avec le SMCAT du Régiment, il est le correspondant des personnels de l’unité pour :

  • La perception et réintégration des paquetages.

  • Le suivi de l’équipement des nouveaux arrivants (bande patronymique, insignes…).

  • L’état et le suivi des perceptions collectives de l’unité.

  • La diffusion de l’information relative aux tenues et aux consignes liées à l’habillement.

  • La gestion de tous les matériels relevant du SMCAT et en compte par l’Unité.

BRANCARDIER SECOURISTE SPECIALISE BLINDE MECANISE (Soldat à Caporal-Chef)

Chargé de l’état sanitaire des personnels de l’unité, il est le correspondant privilégié du Service de Santé du Régiment.

MECANICIEN MOBILITE TERRESTRE (Soldat à Caporal-Chef)

Grenadier voltigeur et Adjoint du responsable auto, de formation / sensibilisation mécanique, il a la charge du parc auto de l’unité. Conducteur VL / PL.

OPERATEUR RESEAUX MOBILES CONF (Soldat à Caporal-Chef)

Adjoint du chef du groupe TRS, conducteur PL, transmetteur et aussi un Grenadier voltigeur capable d’assurer, sous les ordres du Chef de section commandement, la protection rapprochée du PC de l’unité.

OPERATEUR DNBC (Soldat à Caporal-Chef)

Adjoint de l’Adjudant d’Unité, il a la charge directe de la gestion du matériel NBC de l’unité. Conducteur PL. C’est aussi un Grenadier voltigeur capable d’assurer, sous les ordres du Chef de section commandement, la protection rapprochée du PC de l’unité.

GRENADIER VOLTIGEUR (Soldat ou 1CL)

Au cœur de l’action dans la section de combat, le militaire du rang, armé d’un fusil d’assaut FAMAS, agit au sein de son trinôme pour effectuer les missions de sécurité et de défense du territoire national.

PILOTE VEHICULE TACTIQUE- COMBAT INFANTERIE (Soldat à Caporal-Chef)

Grenadier voltigeur de la section de combat avec une qualification de conducteur VL et/ou PL et souvent de transmetteur radio.

CHEF DE TRINOME (Caporal à Caporal-Chef))

Le chef d’équipe a le sens des responsabilités et du commandement en devenant caporal puis caporal chef chargé de diriger une équipe de 3 hommes.

TIREUR DE PRECISION (Soldat à Caporal-Chef)

Tireur FRF2, il sait être autonome à partir des ordres donnés par son chef de groupe de combat.

LES FONCTIONS

RESPONSABLE TAM

Responsable vis à vis du Commandant d’Unité des matériels « armement » entreposés dans le magasin de l’unité. Correspondant de l’unité vis à vis des services techniques, par l’intermédiaire du Commandant d’Unité Adjoint.

RESPONSABLE OPTIQUE

Responsable vis à vis du Commandant d’Unité des matériels « optiques » entreposés dans le magasin de l’unité. Correspondant de la l’unité vis à vis des services techniques, par l’intermédiaire du Commandant d’Unité Adjoint.

CORRESPONDANT DES EVRAT CIE (MDR)

A l’écoute des hommes de troupe, avec un grand sens de l’écoute et des relations, il assure la liaison entre les EVAT de son unité et le président des Engagés volontaires du régiment.

CORRESPONDANT DES SOFF CIE (SOFF)

A l’écoute des sous-officiers de l’unité, avec un grand sens de l’écoute et des relations, il assure la liaison avec le président des Sous-officiers du régiment.

LES SPECIALITES

Il existe également des Unités Spécialisées de Réserve (U.S.R.) dans les régiments du Train ou du Génie.

  • Les escadrons de réservistes du Train ont une mission de soutien logistique (transport en camion, logistique, circulation routière etc...)
  • Les compagnies de réservistes du Génie ont les mêmes missions que les compagnies professionnelles en ce qui concerne la conduite de chantier de construction ou d’aménagement.

Il est également possible d'exercer des spécialités civils en complément individuel en état major.

Loin du terrain et des rigueurs de l’entrainement militaire, les affectations en Etats-Major sont ouverts aux réservistes :
  Linguistes, informaticiens, logisticiens, ou spécialistes dans un autre domaine utile à l’armée.
  Les officiers rédacteurs ayant généralement déjà effectué une partie de leur carrière de réserviste en unité de combat.

Posté par POSTULKA Laurent à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES CARRIERES

Posté par POSTULKA Laurent à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES TEXTES ET LOIS

Décret relatif aux réservistes:                                                                          DECRET_N__2000_1170.pdf

Loi portant organisation de la réserve militaire:                                                     LOI_N__99_894_du_22_octobre_1999.pdf

Modification de loi:                                                                                         Projet_de_loi_modifiant_la_loi_N__99_894.pdf

Dernière loi modifiant et remplaçant la loi N° 99 894:                                               Loi_du_18_avril_2006

Code d'honneur du Réserviste:                                                                          www_monsieur_legionnaire_com__code_d_honneur_du_reserviste1.htm

Protection sociale du réserviste:                                                                       Memento_guide__protection_sociale_.pdf

Posté par POSTULKA Laurent à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LA NOUVELLE RESERVE

GENERALITES


    "La réserve est devenue aujourd'hui un élément essentiel de notre défense. Elle est indispensable à nos forces d'active, auxquelles elle apporte les compléments nécessaires sur un plan tant quantitatif - les effectifs - que qualitatif - les compétences. Elle est également indispensable à la nation. En effet, après la suspension du service national, elle seule permet d'entretenir le lien si précieux entre la société civile et l'armée professionnelle."

    (Madame Michèle ALLIOT-MARIE, ministre de la défense) 

    Par leurs compétences professionnelles et leur expérience militaire, les réservistes participent à la pleine efficacité de l'action des forces armées au service de la sécurité des Français, tant pour la sécurité du territoire national que pour le succès de nos engagements extérieurs.

    La réserve militaire a récemment fait ses preuves sur le territoire national dans le cadre du Plan Vigipirate ou en participant à la lutte contre les catastrophes et à la sécurisation de grands évènements. Les réservistes sont également présents sur de nombreux théâtres d'opérations extérieures, en Afghanistan, au Kosovo, en Côte d'Ivoire ou encore au Tchad.

    La réserve citoyenne a pour mission d'entretenir l'esprit de défense et de raffermir les liens entre la nation et les forces armées. Les réservistes locaux à la jeunesse et à la citoyenneté mènent une action particulière auprès des jeunes en phase d'insertion sociale et professionnelle.

    LA RESERVE OPERATIONNELLE

    La réserve opérationnelle est une réserve d'emploi. Elle regroupe les réservistes assurant le soutien direct des forces armées dans leurs missions. Ceux-ci sont affectés individuellement dans les unités et les services, conformément à un plan d'emploi arrêté par les états-majors et directions concernés et en fonction de leurs compétences militaires et civiles. La décision d'affectation est concrétisée par un contrat d'engagement individuel d'Engagement à servir dans la réserve (ESR) qui précise l'unité et la durée d'affectation d'une part, la durée annuelle des activités requises, d'autre part. Les réservistes opérationnels peuvent recevoir une formation et être appelés à servir hors du territoire national. Le rythme annuel du recrutement est de l'ordre de 6000 réservistes avec un objectif de 68 000 ESR en 2008 et 94 050 en 2012.

    La réserve militaire est accessible à tout candidat, homme ou femme, de nationalité française, âgé de 17 ans au moins. Il doit posséder l'aptitude médicale requise et être en règle au regard des obligations du service national. Les jeunes, nés après le 31 décembre 1978 doivent avoir participé à la Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD).

    La limite d'âge a été fixée à 50 ans pour les militaires du rang (loi du 18 avril 2006). Pour les officiers et les sous-officiers, elle est égale à celle des militaires d'active augmentée de cinq ans.

    Les volontaires peuvent être admis dans la réserve militaire directement ou à l'issue d'une période militaire d'initiation ou de perfectionnement à la défense nationale, comme militaire du rang ou au premier grade de chaque groupe de grades de sous-officier ou officier, en fonction de leur âge, de leur niveau d'étude et de leur expérience professionnelle.

    Chaque armée dispose d'une chaîne d'information et de recrutement de la réserve implantée sur l'ensemble du territoire national. Il est également possible d'obtenir des renseignements auprès de l'unité de l'armée de terre, de la marine, de l'armée de l'air ou de la brigade de gendarmerie la plus proche. Tout jeune venant d'effectuer sa JAPD a la possibilité de suivre une formation initiale de réserviste (FMIR) dans le cadre d'un ESR. Cette formation est rémunérée.

    Les réservistes, dans le cadre de leur contrat, ont qualité de militaire à part entière. À ce titre, ils sont soumis au règlement de discipline générale et bénéficient du droit à solde et indemnités.

    Les droits du réserviste comme ceux de l'employeur sont garantis par la loi du 22 octobre 1999 modifiée par la loi du 18 avril 2006 portant organisation de la réserve militaire et du service de défense. Elle prévoit que le réserviste peut s'absenter de son entreprise cinq jours ouvrés par an au titre de ses activités militaires s'il a prévenu son employeur de son absence un mois avant. Au-delà de cinq jours, l'employeur doit donner son accord. Elle garantit en outre que les droits sociaux du salarié ne peuvent être remis en cause du fait d'une activité en tant que réserviste (avancement, primes, congés...).

    LA RESERVE CITOYENNE

    insigneRC

    "la réserve citoyenne réunit tous les civils bénévoles soucieux d'entretenir et de développer l'esprit de défense. Je souhaite qu'elle soit confortée dans sa mission de renforcement du lien armées-nation. Permettez-moi à cet égard d'insister sur l'importance que j'attache à une telle mission. On ne saurait considérer la réserve citoyenne comme une réserve de seconde zone."
    Madame Michèle ALLIOT-MARIE, ministre de la défense (intervention au Sénat - 2006)

    La défense est l’affaire de tous. Les armées ne seront en mesure d’accomplir pleinement leur rôle que si les enjeux sont bien perçus par l’ensemble des citoyens. Face aux menaces, notamment celles de type terroriste, qui, au-delà de l’agression elle-même, cherchent à annihiler la volonté, l’action militaire n’est efficace que si la société dans son ensemble est animée par l’esprit de défense.

    Réserve de rayonnement, la réserve citoyenne répond au besoin d’enracinement de l’armée de terre professionnelle dans la société civile, en complément de la réserve opérationnelle, qui y contribue naturellement du fait de sa double appartenance au monde militaire et civil.

    Outre son objet, fixé par la loi, la réserve citoyenne se caractérise par la nature "relationnelle" de son action et le régime de bénévolat sous lequel elle s’exerce.

    La réserve citoyenne regroupe des volontaires issus directement de la société civile ou bien des réservistes ayant quitté la réserve opérationnelle, voire d’anciens militaires d’active, qui sont agréés par l’autorité militaire pour leur capacité à prolonger les actions de communications, notamment au profit de l’armée de terre en ce qui nous concerne.

    Cette action de relais s’exerce dans plusieurs directions, et particulièrement :

    • vers les collectivités locales, en particulier les correspondants défense des municipalités,
    • vers le monde de l’éducation, pour soutenir notamment l’enseignement de défense, première étape du parcours citoyens prévu par la loi,
    • vers le monde du travail et de l’entreprise,
    • vers la jeunesse par le biais des réservistes locaux à la jeunesse et à la citoyenneté.

    L’appartenance à la réserve citoyenne est concrétisée par un agrément auprès d’une autorité militaire qui définit notamment la nature et la charge des actions à mener.

    Posté par POSTULKA Laurent à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

    LES DECORATIONS ET BREVETS

    Posté par POSTULKA Laurent à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

    LE COMPORTEMENT MILITAIRE

    Posté par POSTULKA Laurent à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

    L'ENGAGEMENT

    Posté par POSTULKA Laurent à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]